Noir sur blanc

Mizuno, romancier, s’inspire d’un nommé Kojima, rédacteur dans une maison d’édition, pour former le personnage de son nouveau roman et lui donne par erreur le même nom. A la fin du roman, le personnage est assassiné par un tueur démoniaque qui ne laisse aucune trace.

 

Le vrai Kojima meurt bientôt dans d’étranges circonstances, pendant que Mizuno vit une passion intense avec une femme mystérieuse dont il ne connaît ni le nom ni l’adresse. Quand les soupçons se referment sur l’écrivain, il est bien incapable de prouver son innocence… On retrouve dans ce roman inédit les secrets de fabrication des grands romans de Tanizaki: des situations équivoques et perverses où la fiction rattrape le réel, une atmosphère d'inquiétante étrangeté fondée sur le sexe et la mort.

Du Tatouage, à Bruine de neige, Tanizaki Jun’ichirô (1886-1965) a revisité toutes les pièces de l’immense maison du roman, en véritable possédé de l’écriture. Si on a souvent eu tendance à le suivre dans la chambre des femmes et du désir sexuel, ses textes sont des machines d’observation et de construction, au service de sa passion pour les langues et les cultures, occidentale, chinoise, autant que japonaise.

 

Tanizaki occupe le sommet de la littérature mondiale à la recherche de l’altérité.

 

 

 

Please reload

Médiathèque Laruns © 2017 / site : Valérie Perlein

rue du Général de Gaulle 64440 Laruns

  • Facebook Clean